L’aventure Terre d’Ânesse- élevage d’ânes et fabrication de savon au lait d’ânesse

Avant la naissance de Terre d’ânesse

Comme beaucoup d’entre vous, avant de me lancer dans mon projet de fabrication de cosmétiques naturels à base de lait d’ânesse frais, je travaillais en tant que salariée. J’ai d’abord travaillé dans l’immobilier, puis dans une entreprise de produits naturels destinés à l’agriculture, et enfin dans une compagnie d’assurances.

3 domaines d’activité très différents et enrichissants qui m’ont permis d’acquérir certaines connaissances qui m’ont aidé à mettre en place mon projet :

  • Mon expérience dans l’immobilier m’a aidé pour trouver un endroit adapté pour y loger mes amis les ânes.
  • La vente de produits naturels pour le traitement des cultures et le bien-être des animaux auprès des agriculteurs m’a sensibilisé au respect de l’environnement (règle numéro 1 de Terre d’ânesse), des animaux mais aussi des personnes.
  • Mon court passage dans l’univers de l’assurance m’a surtout appris ce que je ne voulais plus : travailler avec des personnes qui ne correspondent pas à mes valeurs, dans le stress et la frustration. Et donc travailler dans un environnement serein et entouré de personnes et d’animaux que j’aime. 

C’est pourquoi j’ai pris la décision de ce changement radical de vie avec un seul objectif : travailler avec des animaux, dans un environnement naturel, avec des produits naturels, et entourée de beaucoup d’amour. Et comme j’ai toujours eu une attirance particulière envers ces animaux pleins de douceur que sont les ânes, mon choix a été vite fait : me lancer dans la fabrication de cosmétiques naturels à base de lait d’ânesse frais entourée d’une grande famille d’ânes, d’ânesses et d’ânons !

Lancement du projet

Ma décision est prise, je lance Terre d’ânesse !

Quel parcours, non sans embûche : eh bien oui, quand c’est trop simple ce n’est pas marrant. Mais fort heureusement mon mari, mes enfants et le reste de ma famille ont été là pour me soutenir dans l’aventure 😊.


Première étape : trouver le bon endroit.

Terre d'Ânesse-asinerie-fabrication de cosmétiques naturelsIl a fallu trouver un endroit adapté pour installer des ânes. Les ânes ont besoin d’un environnement calme, verdoyant, d’un abri en cas de mauvais temps et d’assez d’espace pour se dégourdir les jambes et s’amuser. J’ai décidé de les installer sur une exploitation voisine au départ et suis heureuse de pouvoir leur offrir aujourd’hui un endroit bien à eux. Avec de beaux pâturages, de grands espaces paillés pour dormir, donc tout ce qu’il faut pour être heureux. Et j’ai bien entendu un beau laboratoire correspondant aux normes et me permettant de fabriquer mes cosmétiques en tout sérenité.


Deuxième étape : trouver des ânes !

On fait le tour des éleveurs, on tombe sur des bons, des moins bons, des sérieux, des moins sérieux… Mais après quelques semaines de recherches on touche enfin au but : nous voilà dans un bel élevage avec de magnifiques ânes prêts à nous adopter. On se promène au milieu des ânes, on dit bonjour à tout le monde, on leur donne des caresses et on attend de voir avec lesquels le feeling passe le mieux. L’objectif étant de rentrer dans une relation de confiance pour pouvoir travailler dans les meilleures conditions possibles. Il faut en effet savoir qu’une ânesse heureuse et détendue va donner un meilleur lait qu’une ânesse qui ne se sent pas en confiance avec son propriétaire.

Le choix est fait!!! La première arrivée à la ferme est Bella, une belle fifille de 15 ans pleine de vie… Elle a un caractère bien trempé mais quelle boule d’amour ! Elle adore les câlins et vient les réclamer dès qu’elle peut : ce qu’elle préfère, ce sont les caresses entre les yeux.

ânes - Terre d'Ânesse - Gaspard et Zoé
Gaspard et Zoé

 Pour le second arrivage, en groupe voilà Carry, Mirabelle, Zoe, Alice et Gaspard que je vous présente :

  • Gaspard, un bel Apollon très proche de l’homme qui réclame des caresses dès que quelqu’un rentre en pâture. C’est le plus beau et le plus fort et il le sait !
  • Carry, notre belle grosse mémère, est très douce et câline. Ce qu’elle préfère ce sont les caresses sur les fesses…
  • Alice, oh ma grande Alice! Alice est curieuse, douce est docile et a une préférence pour les caresses sous le cou.
  • Mirabelle, princesse des enfants, a les yeux remplis de douceur mais n’aime pas trop de câlins. En revanche, elle adore aller voler des pommes 🙂 .
  • Enfin, Zoe, petite ténébreuse, une ânesse qui est assez craintive pour le moment bien qu’elle commence à accepter les câlins elle aussi.

Voilà : les ânes sont là ! Une belle famille composée de 6 adorables ânes qui demande qu’à s’agrandir.


Etape 3 : mise au point des recettes.

Comment transformer le lait en savon ?

Grande question ! Il a fallu beaucoup de recherches (qui ont tout de même duré quelques mois…),  sur internet, en appelant les producteurs, les laboratoires de cosmétiques, et un tri minutieux des informations obtenues.

En effet, pas facile de trier le vrai du faux et pas évident non plus de ne pas se laisser décourager : entre-les « non on ne peut pas faire des cosmétiques soi-même » (pourtant il existe des asineries qui fabriquent des cosmétiques naturels), et la recherche de formations sur la réglementation et la fabrication de cosmétiques, difficile de s’y retrouver.

Et non, je ne baisserai pas les bras (moi aussi je suis têtue comme un âne) : je trouve enfin une formation qui me convient et pars direction Toulouse, en avion, pour 3 semaines.

3 semaines plus tard me voilà de retour à la maison, perdue et fatiguée. Va falloir pourtant se mettre au boulot : va falloir mettre au point les recettes. Quelle huile? Pour quel type de peau? Quelles quantités ? Comment intégrer le lait ? A quelle température ? Comment se fait la saponification à froid ?…

Pas facile la vie d’artiste, mais après des mois de recherches et de mises au point les recettes sont enfin prêtes à l’emploi.


Etape 4 : la fabrication des premiers cosmétiques : les savons

fabrication de savons au lait d'ânesse frais et huiles végétalesAvant la fabrication de mes premiers savons il y a une autre étape importante : la commande des produits de base, notamment les huiles végétales.

 C’est donc reparti pour des recherches… de fournisseurs. Mais je trouve rapidement mon bonheur et fais ma première commande.

Reste à organiser la traite des ânesses. Comme vous le savez, une ânesse donne du lait uniquement pendant 1 année après avoir donné naissance à un ânon.

Heureusement Bella a eu son premier bébé le 23 septembre et a donc été la première à donner son lait pour participer à l’aventure Terre d’Ânesse :

Naissance d’ Isidore

 

L’ânon a besoin du lait en exclusivité pendant 3 mois, ensuite on partage (raisonnablement bien sûr) C’est pour cela que je trais l’ânesse en même temps que l’ânon tête. De ce fait, il n’est pas privé de son repas et moi j’ai du bon lait frais pour la fabrication de mes savons ! Et la maman n’est pas stressée car il n’y a pas de séparation ni de traite forcée.

Une fois les huiles végétales arrivées et le lait prêt à l’emploi, la cuisine familiale se transforme en savonnerie pour les premiers tests.

J’ai dû tester des dizaines de recettes avant de réussir à réellement avoir un résultat qui pour moi est au top, enfin je l’espère, vous m’en direz des nouvelles….

Maintenant que tout est au point il va falloir se lancer officiellement : déclarer l’établissement, faire valider les formules. Les retours ont été positifs du premier coup ce dont je suis assez fière ! J’ai réussi à réaliser mon rêve et de concrétiser mon projet de fabrication de cosmétiques naturels à base de lait d’ânesse frais ! Et l’aventure ne fait que commencer !


Terre d’Ânesse : fabrication de cosmétiques naturels à partir de lait d’ânesse frais. Sans colorants, sans huile de palme, sans huiles essentielles. 

J’ai donc le plaisir de vous présenter Terre d’Anesse, au bout de 2 ans de démarches, recherches, formations et mise en place. Et j’espère de tout cœur partager cette belle aventure avec vous, en vous fournissant des cosmétiques de qualité et en vous accueillant dans mon asinerie pour vous présenter mes compagnons les ânes qui sont au cœur de mon travail.

N’hésitez pas à me contacter si vous avec des questions, des suggestions ou tout simplement pour échanger sur ma passion pour les ânes ou sur la fabrication des cosmétiques.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page